Adieu au petit Château de Navarre




Depuis hier, les démolisseurs ont commencé leur œuvre afin de réduire en poussière le Petit Château de Navarre à Évreux.

Retour sur une triste affaire qui, pourtant, avait connu un dénouement heureux en octobre 2018.

Septembre 2017 :

Urgences Patrimoine est contactée afin de lancer une pétition demandant la mise sous protection d'urgence de l'édifice dont les jours sont comptés.

L'institution catholique l'Immaculée, propriétaire des lieux, souhaite le démolir pour en faire un parking.

L'institution avait reçu ce château en legs dans les années 30 au décès de Marthe Réveilhac, leur bienfaitrice .

Hélas, cela faisait des années que le Château était laissé à l'abandon par l'institution qui aujourd'hui clame haut et fort qu'elle n'avait pas d'argent pour le restaurer.

Pas d'argent pour le restaurer, mais de l'argent pour le démolir et réaliser son "rêve" : en faire un parking!

Octobre 2017:

Françoise Nyssen, alors Ministre de la Culture, signe un arrêté de mise sous protection d'urgence et donne un an de sursis au château.

Il est donc "sauvé" une première fois des dents des pelleteuses.

Septembre 2018:


La protection d'urgence arrive à son terme et aucune solution n'a été trouvé pour sauver Navarre. L'institution ne voulant absolument pas vendre l'édifice, elle s'obstine à vouloir le démolir.
Nous mobilisons tous les politiques locaux et nous demandons que Navarre soit inscrit Monument Historique, contre l'avis de la Commission Régionale de l'Architecture et du Patrimoine qui, elle, a refusé l'inscription.

Pendant près de trois semaines nous avons mené nuit et jour un combat sans relâche afin que Françoise Nyssen, alors encore Ministre, casse la décision de la commission et fasse "enfin" inscrire le château afin qu'il soit protégé.

3 octobre 2018:

Un coup de téléphone récompense tous mes efforts, on m'annonce que Françoise Nyssen inscrit Navarre malgré l'avis défavorable de la DRAC.

Tous les défenseurs du patrimoine sont alors heureux de constater qu'un Ministre de la Culture prend des mesures constructives en faveur du patrimoine de nos territoires.

Pour moi, c'est certain, Navarre est définitivement sauvé, d'autant que l'Établissement Foncier Public et le département font des promesses de dons conséquentes pour la réhabilitation de l'édifice.

Hélas, l'EFP et l'Immaculée ne trouveront aucun accord.

14 juin 2019:

Il est environ 10h du matin et le cabinet du Préfet me prévient de la destruction imminente du château.

Naïvement je réponds: "mais il est inscrit maintenant, ils ne peuvent pas faire ça!!!".

Et bien si, on peut ! Si le Directeur de la DRAC donne son accord, alors tout est possible.

23 juin 2019:

Les engins sont entrés dans Navarre, c'est la fin....

Remercions tout de même la Direction de L'Immaculée d'avoir laissé pendant des années cet édifice à l'abandon, remercions le Monsieur le Maire d'Évreux qui a signé le permis de démolir, enfin, remercions le Directeur de la DRAC qui malgré l'arrêté d'inscription, a signé les yeux fermés l'autorisation de démolir un édifice protégé.

Pour résumer, quoique l'on fasse pour s'y opposer, même si on est Ministre, il y aura toujours quelqu'un pour autoriser ce genre de méfait.

Enfin, la direction de l'institution religieuse peut désormais se réjouir: à la prochaine rentrée des classes, elle aura son parking en lieu et place du château. Pas certaine que Marthe Réveilhac avait envisagé cette triste fin quand elle fit son legs.

Mais dormez tranquilles braves gens: juste en face, le Maire et la Direction de l'immaculé ont inauguré en grande pompe la place "Marthe Réveilhac" pour rendre hommage à leur bienfaitrice .

Dans le cadre du RGPD (Règlement Général de la Protection de Données), nous vous informons que vous avez la possibilité de nous demander la suppression de vos données. Si tel était le cas, merci de nous l'indiquer par retour de message (webmaster@urgencespatrimoine.fr). Néanmoins sachez que nous ne récoltons aucune information personnelle.