top of page

L'ouverture du Pôle Muséal Beauvoisine reportée?




Ce n’est pas le démantèlement du Muséum d’Histoire Naturelle de Rouen et du Musée des Antiquités qui nous occupe aujourd’hui, mais le centre de conservation qui devait accueillir l’ensemble des réserves des Musées Métropolitains.

 

En effet, nous apprenons aujourd’hui dans le Journal Paris Normandie, que ce projet qui se voulait ambitieux est revu à la baisse, et qu’il n’accueillera pas le public comme il était initialement prévu.

 

La raison ? Un projet jugé trop coûteux.

 

Cet argument nous a presque fait rire, quand on sait que pour le projet global du futur Pôle Muséal, l’enveloppe frôle les 70 millions d’euros, et que les bâtiments des anciennes facultés ont été exclus du projet et laissés à l’abandon pour des raisons d’économies.

 

En théorie, l’enveloppe des 70 millions comprend le centre de conservation, mais comme la Métropole dit tout et son contraire quand il s’agit de ce projet, nous nous y perdons un peu. Quand bien même le budget de ce centre serait compris dans le projet global, il ne s’élève plus qu’à 7 millions d’euros, contre les 14 initialement prévus ce qui permet de faire quelques économies.


Futur centre de conservation situé à Déville-lès-Rouen

 

Mais rassurez-vous, nous savons tous qu’avec le nombre d’avenants qu’il y aura pour le projet global, nous serons très largement au-dessus des 70 millions d’euro,  aux frais du contribuable métropolitain.

 

Ce qui nous a également beaucoup amusé, c’est de lire dans l’article que Madame Renou, vice- présidente en charge de la culture à la Métropole, s’inquiétait de l’argent public dépensé pour ce centre de conservation. « On ne peut pas faire n’importe quoi avec l’argent public » a-t-elle dit.

 

Parce que dépenser 70 millions d’euros pour détruire l’un des fleurons du patrimoine Rouennais, considéré comme le deuxième plus beau muséum de France après celui de Paris, ce n’est pas du gaspillage d’argent public ?

 

En revanche, ce qui nous inquiète beaucoup plus, c’est qu’elle dise que : « comme le centre de conservation ne va pas être prêt dans l’immédiat, ce n’est pas grave si le Pôle Muséal n’ouvre pas en 2028, puisque Rouen n’est pas Capitale Européenne de la Culture ».

 

Nous pensons très sincèrement que ce projet de Pôle Muséal est à revoir dans son Intégralité. Beaucoup de choses ont été faites à la va-vite, avec pour seul objectif, celui de gagner le titre de Capitale de la Culture. Or, si Rouen n’a pas gagné, c’est justement parce que le projet a été jugé trop brouillon par le jury.

 

Il serait peut-être temps que la Métropole reconnaisse que ce projet de pseudo « réhabilitation », qui prévoit de démolir plus de 20% des bâtiments existants et d’envoyer à la benne la majorité des éléments muséographiques et architecturaux du XIXe, est un mauvais projet et surtout un projet très éloigné du Projet Scientifique et Culturel validé par toutes les instances partenaires en 2019.

 

Tout le monde a le droit à l’erreur, mais comme il s’agit d’argent public, il faut parfois savoir reconnaître son erreur avant qu’il ne soit trop tard.

 

« Errare humanum est, perseverare diabolicum »

 

Nous avons hâte de savoir ce qui va sortir du Conseil Métropolitain de ce soir. Rien probablement.

 

En revanche, nous allons faire en sorte d’interroger l’ensemble des candidats de la Métropole aux élections législatives, afin de connaître leur position par rapport à ce projet pharaonique.

Puisque tous auront à cœur de défendre les intérêts des rouennais et des métropolitains, leur réponse nous semble importante.

 

En attendant, n’oubliez pas de signer notre pétition si ce n’est pas encore fait:


et n’hésitez pas à diffuser le plus possible cette vidéo sur vos réseaux



 

 

Le patrimoine ne peut pas lutter, ensemble, nous pouvons !

 

 

 


Crédits photographiques:

Photo 1 : Urgences Patrimoine

Photo 2 : Paris Normandie

 

Comments


bottom of page