top of page
  • Photo du rédacteurAlexandra Sobczak

Chapelle des Augustins : les démolitions ont commencé

Dernière mise à jour : 14 déc. 2023

Vous aviez été nombreux cet été à avoir été sensibles au combat d’Olivier Fury, propriétaire de la Chapelle des Augustins à Montagnac dans l’Hérault.



chapelle-augustin-montagnac-urgences-patrimoine.jpeg


Attaqué en justice par la Direction Régionale des Affaires Culturelles, il risquait d’être contraint de démolir l’ensemble des travaux qu’il avait effectué pour sauver l’édifice de la ruine.

La justice ayant ordonné la remise en état d’origine (état d'origine visible à droite sur la photo ci-dessus et à gauche son état actuel) , Olivier, la mort dans l’âme, est en train de s’exécuter.



chapelle-augustin-montagnac-urgences-patrimoine.jpeg




Malgré tout le bruit qui a été fait autour de cette triste affaire, la justice est restée sur sa position.

Il vient donc de commencer les premières démolitions, notamment, celle de la mezzanine réalisée dans une des chapelles.



chapelle-augustin-montagnac-urgences-patrimoine.jpeg


chapelle-augustin-montagnac-urgences-patrimoine.jpeg


Mais pourquoi en est-on arrivé là ?

Au départ, quand il a acheté le prieuré voisin de la chapelle, il n’était pas question qu’il se porte acquéreur de l’édifice qui était à l’état de ruine. Mais le maire de la commune a lourdement insisté, et Olivier a fini par accepter.

Après avoir investi plus de 300.000 euros pour redonner vie à la Chapelle des Augustins, inscrite au titre des Monuments Historiques en 2009, on le somme aujourd’hui de détruire une partie des travaux réalisés. Pourtant, ces travaux ont semble t'il été suivis par un Architecte des Bâtiments de France, qui n'a jamais rien eu à redire pendant de nombreuses années.

Et le plus « drôle », c’est qu’on lui ordonne aujourd'hui de remettre l’édifice dans son état d’origine.

Voilà une photo de l’intérieur lors qu’il a acheté la chapelle en 2011, qui en dit long sur l’état de l’édifice lorsqu’il en a pris possession.



chapelle-augustin-montagnac-urgences-patrimoine.jpeg


Certes, il aurait dû faire une demande de permis de construire, ce qu’il n’a pas fait, et sur ce point, il accepte tout à fait sa condamnation à payer une amende et à se mettre en règle. Mais démolir ce qui a permis à l’édifice de ne pas s’écrouler, et surtout lui permettre d’espérer enfin un avenir, c’est totalement disproportionné, car il est évident qu’après ça, la chapelle sera définitivement condamnée.


Il reste maintenant un infime espoir : que la chapelle soit déclassée. Une réunion est prévue avec la DRAC en janvier, en espérant que cette demande sera étudiée avec tolérance et bon sens, sinon, la Chapelle des Augustins sera définitivement perdue.


Le dernier post sur Facebook d'Olivier en dit long... D'ailleurs, si vous n'habitez pas loin, n'hésitez pas à lui rendre une petite visite avant qu'il ne soit trop tard.



chapelle-augustin-montagnac-urgences-patrimoine.jpeg


À suivre….


Crédits photographiques : Olivier Fury

bottom of page